samedi 22 mars 2014

Les urgences hydroponiques

Un service d'urgences peut-il exister hors sol ? Un service d'urgences peut-il se passer du reste de l'hôpital ? A quoi sert donc un service d'urgences ?
Ces questions ne sont pas que des questions abstraites, car dans notre beau pays, il existe un service d'urgence qui résiste encore et toujours contre tous les envahisseurs( toute la Gaule ?) avec à la tête de sa révolte un guerrier blond avec un joli casque. Et qui aimerait tellement que les choses redeviennent comme avant.
Il faut quand même se souvenir que Vercingétorix a fini par se prendre la pâtée alors qu'il avait été formé par Jules lui même et que malgré tout la Gaule n'était pas un modèle de modernité.
Après ce bref retour en arrière, reposons nous la question :  à quoi sert un service d'urgences ? et peut-il exister sans tout un hôpital derrière ?
En fait, mise à part une faible proportion de patients qui doivent avoir une prise en charge immédiate, les urgences sont d'abord un service de diagnostic rapide. A l'issue de ce diagnostic aidé par des examens de laboratoire et de radiologie, le médecin peut recourir au spécialiste pour un avis complémentaire puis décider de garder le patient soit en surveillance, soit de l'hospitaliser (la plupart du temps ça ne change rien pour le patient qui reste à attendre au mieux dans le service d'hospitalisation des urgences, au pire dans ses couloirs), soit de le renvoyer à la maison.
Du coup on se dit, "Ha bah Oui, c'est ben vrai, faut un hôpital". Bah oui, au temps des gaulois ou au siècle dernier (qui est je le rappelle le XXeme siècle). Car ami vieux qui lit ce blog, depuis on a inventé un tas de truc. 
D'abord, l'urgentiste sait faire des ECG et les lire, il sait de plus en plus faire des échographies de débrouillages, il sait lire des radiologies sans radiologues (ça c'est dingue). Oui mais le reste ?
Vous allez me dire : "les examens de labo, hein on fait quoi avec les examens de labos. Parce que moi, je sais ce que c'est les examens de labos. Quand le médecin me prescrit des examens, il faut aller au grand laboratoire d'analyse avec toutes ces machines et c'est très long puisque je ne peux pas avoir les résultats avant le soir voire le lendemain." En fait ce n'est plus la peine. Les urgentistes prescrivent souvent les mêmes examens en urgences, ceux qui vont modifier la prise en charge. Et il existe des petites machines qui vous obtiennent les résultats en quelques minutes. 
D'accord mais le scanner ? Vous vroyez encore que le radiologue fait lui même le scanner et qu'il est derrière la machine ? Non il est derrière l'ordinateur.
Alors le spécialiste ? Si vous lisez ce blog, vous savez vous servir d'internet, voire de programmes aussi sophistiqués que skype. Vous voyez donc où je veux en venir.
Le plus compliqués resterait donc l'hospitalisation. En fait probablement que non car transférer des patients c'est ce que l'urgentiste sait le mieux faire car il n'y a jamais de place pour ses patients dans l'hôpital. Et peut être qu'avec une bonne organisation, un service sans hôpital derrière aurait moins de problème pour hospitaliser avec d'autres hôpitaux.
Bien sûr ce service poserait de nombreuses difficultés. Car ce ne serait plus tout à fait de la médecine d'urgence (je crois que si quand même), c'est du dispensaire et cela volerait l'activité des médecins généralistes (bien que ces patients soient déjà aux urgences). Et puis les examens complémentaires sont de la responsabilité des biologistes et c'est compliqué de laisser un peu de pouvoir aux urgentistes. et puis, et puis...
Et puis combien ça couterait ? (je ne sais pas... encore)
Et puis faut-il que ce service soit construit sur les restes, ce qui reste d'un autre service d'urgences (ce n'est pas sur, il suffit de locaux adaptés).

Alors pourquoi pas ça ?