mercredi 17 septembre 2014

Les urgences, le phare de la médecine, mais pas toujours allumé


Les urgences sont une plateforme privilégiée pour observer les pathologies des français (clique ami internaute, tu ne le regretteras pas). Mais le plus souvent, ce sont les spécialistes qui en parlent. Or ces spécialistes parlent des patients qu'ils voient, les autres ont été gérés par nous les urgentistes parfois, souvent, sans spécialiste (ou alors nous n'avons pas fait le diagnostic). La commission recherche de la SFMU a décidé de prendre les choses en main et d'éclairer la terra incognita de notre pratique.

De là est né un projet magnifique : l'initiative de recherche aux urgences "pour promouvoir et coordonner des travaux de recherche multicentrique, de haute qualité méthodologique dans le champ de la médecine d'urgence."

Il s'agit de mieux connaitre certaines maladies et leur prise en charge dans les services d'urgence, dans les camions ambulances de réanimation (SMUR) ou en salle de régulation des SAMU centre 15.
Alors chaque année pendant quelques jours, les urgentistes, en plus de leur travail habituel (et harassant) s’intéressent plus particulièrement à certaines maladies, en notent quelques caractéristiques afin d' avoir un tableau plus précis de ses présentations et de leur prise en charge, bien évidemment dans le respect des patients et de leur anonymat (de toutes façons c'est la loi).
On pourrait se dire et on se le dit, "déjà qu'on attend super longtemps aux urgences et qu'ils disent qu'ils n'ont pas le temps, en plus ils font d'autres trucs ?" En fait il est prouvé que la réalisation et la participation à des activités de recherche est une garantie de maintenir ou d'améliorer le niveau de la prise en charge des patients. Ce qui évite d'avoir à regarder d'autres confrères sur internet pour apprendre la médecine.
Et pour la video (et ses admiratrices c'est ici)

Deux études ont déjà été réalisées, une nommé EPIDOULTHO en 2012 qui étudiait les douleurs thoraciques (les résultats sont ) et une appelée EPIHD (alors là il y a un jeu de mot tout pourri mais très private joke) en 2013 sur les hémorragies du tube digestif (ce n'est pas très ragoutant mais justement!). A chaque fois, les résultats sont présentés au congrès des urgences, organisé, comme il sied à tout congrès de médecins dans un environnement de rêve et de plaisirs.

 (enfin quand on aime la porte maillot).

Cette année de nouvelles études vont être réalisées dans les services d'urgences. Alors, Urgentiste, la France et la Société Française de Médecine d'Urgence ont besoin de toi.

Urgentiste, mon ami, inscris toi à l'IRU et participe ! Va vite sur le site de la SFMU
Et en plus il y a un super logo.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire